L'HISTOIRE DU YACHT CLUB DE SAINT-TROPEZ

D'abord activité voile légère de la Société Nautique de Saint-Tropez, avant de devenir "UST Voile", cette section s'installe aux Canoubiers, site merveilleux et particulièrement bien adapté pour l'apprentissage et la pratique de ce sport.

Hébergé dans des locaux "provisoires" le Club bénéficiera des équipements, que l'on connaît aujourd'hui, en 1979, … il y a eu depuis quelques "évolutions" !

Ambiance familiale autour d'une activité principale : école et compétition sur "optimist". Sans oublier 4.20, Laser, même une caravelle, un 5.0.5, remis en état par des pratiquants de l'époque, planche à voile, etc.

Pour autant, la météorologie n'a pas attendu l'évolution du climat pour offrir ses coups de colère de tous ordres, ses débordements dans les comportements. L'être humain est comme cela, passionné, ce qui le rend parfois radical pour le conduire à des aveuglements dommageables au bon déroulement d'une association.

Il n'empêche que les résultats sont là. Sportifs comme pratiquants du loisir se reconnaissent dans une ambiance "apparemment" détendue.

Et pourtant, dans le courant de l'année 2015, il apparaît opportun de fusionner l'UST Voile à la Société Nautique de Saint-Tropez, un retour aux sources ?

Non, les motivations sont ailleurs et multiples. Retenons que c'était une belle opportunité de regrouper "toute" la Voile sous un même pavillon et de permettre un nouvel essor de cette activité à Saint-Tropez.

L'Association "UST Voile" est dissoute, au profit du "Pôle Voile Légère" que crée La Société Nautique de Saint-Tropez en reprenant l'ensemble des moyens tant matériels qu'humains de l'UST Voile au sein de son organisation.

La Société Nautique de Saint-Tropez est devenue un "Grand Club", selon les critères de la Fédération Française de Voile, avec plus de 800 licenciés. Les manifestations ne manquent pas, en particulier les "Voiles de Saint-Tropez, la feue Nioulargue, qui constitue l'évènement majeur du calendrier.

Des partenaires prestigieux apportent un véritable soutien pour le Club. Au-delà d'un soutien financier nécessaire et important c'est aussi un accompagnement pour tendre vers l'excellence.

Mais l'engagement, pour certains, ne s'arrête pas là.

Devenu partenaire des Voiles de Saint-Tropez, en développant une collection de vêtements au nom de l'évènement, Peter Dubens homme d'affaires, tropézien de cœur, souvent présent à Saint-Tropez où il y possède une propriété et qui pratique par ailleurs la voile légère aux Canoubiers, souhaite voir se développer cette activité, en compétition, en particulier sur des voiliers équipés de foils.

C'est ainsi qu'il fera l'acquisition de deux catamarans de 20 pieds, à foils, qu'il mettra à la disposition du Pôle Voile Légère. Ces deux voiliers, qui ne peuvent pas être mis entre les mains de tout le monde, navigueront essentiellement dans le Golfe de Saint-Tropez.

Mais l'engagement de Peter ne s'arrête pas là.

Le site, qui abrite le Pôle Voile Légère doit être un lieu de loisir d'excellence, de convivialité, de rencontres, un havre de paix pour les Membres de la Société Nautique.

Parmi les services qu'offrait l'UST Voile en son temps figurait un snack bar autour duquel pouvaient se retrouver les Membres.

Organisé à la "bonne franquette", tenu par les jeunes, avec des plats simples, le concept plaisait même si les règles s'appliquant à de telles pratiques n'étaient toujours respectées à la lettre.

Reprendre ce concept mais en se donnant les moyens nécessaires, telle a été la proposition de Peter Dubens. Cela voulait dire :

  • Offrir un cadre intégré à l'existant mais avec un confort qu'apprécieraient les Membres,

  • Disposer d'installations techniques répondant aux normes en vigueur,

  • Offrir un service en rapport avec le nouveau cadre, en disposant de personnes, tant en cuisine qu'au service.

  • Offrir d'autres services pour répondre aux demandes et attentes des Membres

 

Lors d'une soirée inaugurale, en début de saison 2018, chacun a pu apprécier la qualité des travaux et engagements réalisés :

  • La terrasse,

  • La loggia ouverte,

  • Le mobilier,

  • L'espace cuisine.

  • L'espace

 

Il était naturel de penser que tous ces aménagements, entièrement financés par Peter Dubens, devenaient une partie intégrante de l'ensemble des bâtiments existants, hormis l'espace cuisine dont l'installation était éphémère. Il était aussi tout naturel, pour ceux qui le connaissent, que cette démarche ne comprenait pas de contreparties contractuelles hormis une "certaine" reconnaissance.

 

La saison 2018 se déroule selon les principes envisagés mais cela ne convient pas à tout le monde, y compris quelques voisins qui s'étonnent de soirées un peu longues, d'autant qu'un groupe électrogène tourne aussi le soir pour fournir l'énergie nécessaire aux installations de la cuisine

 

Et une volée de bois vert s'abat sur tous, les dirigeants de la Société Nautique, Monsieur le Maire de Saint-Tropez et quelques autres aussi, sans doute, sans oublier Monsieur Peter Dubens dont les motivations ont été mal comprises ou interprétées à dessein.

Des erreurs ont été commises, c'est vrai, mais fallait-il tout casser ? Sans parler des installations ! En tous les cas pas seulement.

 

Comme si cela ne suffisait, au début de l'automne 2018 les Dirigeants de la Société Nautique de Saint-Tropez décident de ne plus prendre en charge l'activité Voile légère. Prenant acte de cette décision, dont la forme était discutable, les membres impliqués, enfants, parents, pratiquants, employés pour cette activité, se retrouvent dépourvus.

Monsieur le Maire de Saint-Tropez, soucieux de maintenir l'activité Voile Légère à Saint-Tropez envisage plusieurs solutions. C'est celle d'une nouvelle association, le Yacht Club de Saint-Tropez qui prévaudra finalement.

Nous sommes fin novembre 2018.

L'ancien Président de la Société Nautique de Saint-Tropez est pressenti pour mettre sur pieds cette association avec l'aide du Directeur du Pôle Voile légère.

 

Le Yacht Club de Saint-Tropez

 

Il a d'abord fallu franchir les obstacles et tracasseries administratives pour créer l'Association. N'a-t-il pas fallu attendre qu'une structure, baptisée du même nom, Yacht Club de Saint-Tropez, coquille vide de sens et d'activités, soit dissoute à l'issue de notre intervention avant de pouvoir déposer un dossier recevable en Préfecture.

 

La naissance du Yacht Club de Saint-Tropez sera officialisée le 17 janvier 2019

 

Pour le nouveau Conseil d'Administration, composé de Membres fondateurs, les objectifs principaux à court terme étaient simples à énoncer :

  • Créer et maintenir les emplois de 4 personnes,

  • Relancer les activités,

  • Préparer la saison estivale 2019.

 

Comme pour toute entreprise, outre la volonté et l'engagement de ceux qui l'anime, les ressources financières constituent un facteur et une condition importante pour réussir.

Le premier budget prévisionnel fait apparaître que les seules ressources, constituées :

  • De la Subvention Municipale, même significative,

  • Des cotisations des Membres, aussi nombreux que la raison nous a amené à imaginer,

  • Des activités saisonnières, aussi lucratives qu'elles soient et estimées à un montant raisonnable compte tenu, en particulier, de l'expérience 2018,

ne suffiront pas à satisfaire la première exigence dans la durée.

 

Nous devons trouver des partenaires financiers.

 

Début janvier 2019, un montage financier est mis en place avec la création d'une société extérieure, privée, dont le capital initial est constitué d'un apport des partenaires à l'origine des démarches et actions de l'an passé.

Parmi les ressources de cette société figurent, la fidélisation de membres s'acquittant d'une cotisation substantielle, la perception d'un loyer à la charge du Yacht Club, et déterminé en fonction de la fréquentation aux activités offertes. (Restauration, fitness, autres)

Si les principes s'apparentaient à ceux de l'année précédente, les moyens mis en place et les responsabilités incombaient entièrement au Yacht Club de Saint-Tropez garantissant ainsi la maîtrise des activités et un contrôle strict de la qualité de membres pour accéder aux installations et structures de restauration en particulier.

Le montage était de nature à assurer la sérénité au sein des équipes, les contrats de travail avaient signés, d'autant qu'en même temps les engagements :

  • avec la Société Nautique de Saint-Tropez garantissaient :

    • le règlement des salaires pendant la période transitoire,

    • l'étalement du règlement de la reprise du matériel spécifique, acquis pendant l'existence du Pôle Voile Légère, et appartenant à la Société Nautique de Saint-Tropez

  • de la Ville de Saint-Tropez pour le versement d'une subvention conséquente.

 

Tout allait pour le mieux, mais c'était sans compter les réactions d'âmes bien pensantes, sans doute habitées d'une espèce de phobie "complotiste", imaginant des sociétés écran pour enfumer la réalité. Ils pensent sans doute gagner une bataille : de guerre lasse les personnes visées se retirent.

 

"La calomnie ! Monsieur, vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j'ai vu les plus honnêtes gens près d'en être accablés ; croyez qu'il n'y a pas de plate méchanceté, pas d'horreurs, pas de conte absurde qu'on ne fasse adopter aux oisifs d'une grande ville, en s'y prenant bien... D'abord un bruit léger, rasant le sol comme une hirondelle avant l'orage... telle bouche le recueille, et, piano, piano, vous le glisse en l'oreille adroitement ; le mal est fait : il germe, il rampe, il chemine, et, rinforzando, de bouche en bouche, il va le diable ; puis tout à coup, ne sais comment, vous voyez la calomnie se dresser, siffler, s'enfler, grandir à vue d'œil ; elle s'élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription"

(Pierre Augustin Caron de BEAUMARCHAIS, Le Barbier de Séville. Acte II, scène 8)

 

Mais c'était aussi sans compter la détermination des acteurs directs du Yacht Club de Saint-Tropez, la générosité des mis en en cause, le soutien indéfectible de la Municipalité, pour relever le défi.

 

Assurer les activités "voile", c'est bien sûr l'essentiel, l'ensemble des cadres et moniteurs, Olivier, Florian, Bastien, Pascal, Marine, mettra les bouchées doubles !

 

Maintenir le cadre d'accueil créé l'année précédente : les investissements financés en privé seront préservés, tant l'infrastructure que le mobilier sans contrepartie.

 

Assurer une restauration appréciée de tous : l'arrivée de Franck et Jean-Pierre, qui ne compteront pas leur temps, sera la cerise sur le gâteau. Un snacking est ouvert, avec une cuisine rénovée. L'aide de quelques jeunes du Club, avec le sourire, contribuera à offrir un service inattendu.

 

Non seulement l'essentiel est assuré mais des projets ambitieux sont envisagés, tel le rapprochement avec le Yacht Club de Monaco, un projet sportif sur des supports à foils, toujours attractifs. (là c'était sans compter sue les évènements 2020, entraînant la mise en sommeil de l'ensemble, mais c'est une autre histoire)

 

Le bilan en fin de saison est plus que satisfaisant.

Le calme est revenu et la preuve apportée, s'il le fallait, que la destination de l'Ecole de Voile des Canoubiers n'a pas été détournée.

Il n'en reste pas moins vrai que, dès le début de l'automne, on sait que les ressources financières, malgré une gestion rigoureuse, ne permettront pas de de régler les charges restantes, salaires, fournisseurs, première échéance du règlement de la reprise du matériel.

 

Une fois de plus c'était sans compter sur nos Membres Bienfaiteurs, la Municipalité, notre banque, le Crédit Agricole local..

 

John Elkann et Peter Dubens répondent encore présents !

Le Crédit Agricole nous consent un prêt dans des conditions "avantageuses !

La Municipalité rachète le matériel à la Société Nautique de Saint-Tropez pour le mettre à notre disposition et nous assure de l'attribution d'une subvention pour 2020 équivalente à celle de 2019 (c'est engagement est aussi un gage pour le Crédit Agricole)

 

Alors, pour clore 2019 et ce premier chapitre de l'histoire du Yacht Club de Saint-Tropez et résumer à outrance notre reconnaissance un seul mot :

 

MERCI

 

Merci à tous ceux qui ont permis de tenir le cap malgré quelques coups de vent.

La route est encore longue, les événements 2020, comme pour tout le monde, ne sont pas de nature à être complètement sereins mais nous devons être confiants, la Baie des Canoubiers est belle, le Yacht Club de Saint-Tropez y a sa place, et ses Membres, ensemble, pourront y passer des moments merveilleux